jeudi 27 octobre 2016

Comme une respiration… de Jean Teulé : une grande bouffée d’air frais

Paru le 1er octobre 2016 aux éditions Julliard
160 pages

Vu sur le plateau de la grande librairie puis rencontré lors de la grande soirée Rentrée Littéraire organisée à Lille, je ne pouvais plus passer à côté de ce nouvel ouvrage de Jean Teulé. Moi aussi j’avais besoin d’une respiration.


4ème de couverture

Respirez !
À fond !
Et laissez-vous emporter par la fantaisie malicieuse et cruelle de Jean Teulé qui dit l’extraordinaire des destins ordinaires.


Mon avis

Quelle bouffée d’air frais ! Comme une respiration... qui fait du bien au moral. 
Loin des horreurs (comme il les qualifie lui-même) qu’il aime habituellement raconter, Jean Teulé nous offre dans cet ouvrage quarante nouvelles pleines de charme, de cocasserie et de tendresse.
Il confiait lors de cette soirée de rentrée littéraire qu’il avait envie d’apporter une respiration aux lecteurs dans ces temps où la morosité prend de plus en plus le pas sur les petits bonheurs du quotidien. Ainsi, au détour de ses propres expériences ou de celles d’anonymes rencontrés lors de diverses manifestions, il a eu l’idée de mettre en page toutes ces petites choses qui ont compté, qui ont forgé ou changé le destin de ces personnes ordinaires. Le tout en partant d’une question basique « racontez-moi ce qui a été LA respiration de votre vie ».
Ne vous attendez pas pour autant à plonger dans le monde tout rose des bisounours. Parfois, ces respirations viennent d’événements beaucoup moins agréables, parfois douloureux mais toujours ces anonymes ont trouvé la force d’y voir du beau, du positif. 

Je connais très mal les œuvres de Jean Teulé, mais ce recueil de nouvelles correspond parfaitement à l’homme que j’ai rencontré le 13 octobre : pêchu, enthousiaste, rieur et positif coûte que coûte. 
Chaque page tournée est une découverte : anecdotes, dessins (nostalgie de ses premiers amours ? Qui sait …), ou encore photographies, l’auteur y a concentré tous les petits plaisirs qu’il avait envie de transmettre au lecteur. Et en plein milieu du livre, il nous laisse la possibilité d’écrire notre propre histoire mais je n’entrerai pas dans le détail de ces petites douceurs, je préfère vous laisser la pleine surprise.
Pour conclure, si j'avais un conseil à donner : conservez ce livre près de vous, dans votre sac, sur votre table de chevet ou ailleurs mais près de vous pour combattre le moindre coup de mou qui se profilerait à l’horizon.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire